Construire une carrière d’écrivain : un travail quotidien et une vision à long terme

Construire une carrière d'écrivain : un travail quotidien et une vision à long terme

 
Nous avons tous en tête l’histoire d’un auteur ou d’un artiste qui a réussi du jour au lendemain. En apparence.

Car derrière tout succès fulgurant (et durable), il y a surtout beaucoup de travail. Mais on a du mal à visualiser les heures de solitude à écrire, les nuits à angoisser sur l’avenir, les efforts renouvelés pour réussir. Donc on rêve du même résultat.

Pourtant, il y a aussi beaucoup d’auteurs et d’artistes qui ont des revenus tout à fait décents et dont vous n’avez sans doute jamais entendu parler (au hasard : moi ?). A peu près comme dans tous les métiers, d’ailleurs.

 
Devenir écrivain : une carrière comme une autre ?

99% des auteurs qui publient leur premier livre en vendent un nombre assez modeste. Souvent quelques dizaines. Parfois quelques centaines. Parfois aussi, à peine quelques exemplaires. Et c’est complètement normal.

Après tout, la première fois que vous avez décroché un stage ou un emploi, avez-vous immédiatement été promu PDG de votre boîte ? J’imagine que non… Et il n’y a pas vraiment de raison qu’il en soit autrement dans la vie littéraire.

Bien sûr, il y a les chanceux. Celles et ceux qui ont un réseau. Les petits malins qui trouvent des raccourcis. Les auteurs qui ont déjà une fortune personnelle. Mais en quoi est-ce différent du monde du travail ?

Quand on débute, c’est normal d’être débutant. Un fonctionnaire est en stage pendant un an avant d’être titularisé. Un manager a « un peu d’expérience » au bout de 3 ans. Un consultant est considéré comme vraiment rentable au bout de 5 à 10 ans.

Et c’est exactement la même chose pour les autres industries culturelles et créatives. Un joueur de piano met plusieurs années à se perfectionner avant d’espérer toucher un centime. Idem pour les acteurs et les peintres… Pourquoi cela serait-il différent pour les auteurs ?

 
Devenir écrivain : un business comme une autre ?

Quoi qu’on en dise, l’écriture n’est absolument pas un don inné. La preuve (et c’est un truisme), c’est que tout le monde a du apprendre à écrire… Or comme toute compétence, il faut des années de travail pour la perfectionner.

Et si vous souhaitez en vivre, c’est bien qu’il s’agit d’un business. Or comme pour la plupart des business, il faut des mois voire des années pour bâtir une audience (une clientèle ou un lectorat) suffisante pour en vivre.

Dès lors, pourquoi votre premier livre devrait être le meilleur chef d’oeuvre de votre vie avec le plus grand nombre de ventes de votre vie ? Il y a fort à parier qu’en persévérant, vous fassiez beaucoup mieux à votre cinquième, dixième ou quinzième tentative…

Et si on regarde plus loin et que vous avez déjà publié plusieurs livres, rien n’indique que chaque bouquin sera plus réussi ou mieux vendu que le précédent. Comme pour toute carrière et dans tout business, il y a des hauts et des bas, des erreurs de parcours et parfois quelques déceptions en cours de route. Il suffit de rebondir !

En ce qui me concerne, mon best-seller à ce jour est FASTING, qui est mon dixième livre… alors qu’une dizaine d’autres ont suivi. C’est sans doute un peu dommage mais je n’exclue de pas de faire mieux avec les prochains.

 
creativite papiers

 
Ecrivain : une activité artistique pas comme les autres

C’est une injustice de la littérature par rapport aux autres activités artistiques : en peinture comme en musique, les critiques d’art valorisent le développement d’un artiste, sa maitrise et sa maturité croissantes, son évolution au fil des années.

On peut par exemple citer Picasso : décédé à l’âge de 91 ans, il a laissé derrière lui plus de 50 000 oeuvres… dont seulement quelques-unes sont considérées comme des chefs d’oeuvre. Saviez-vous que vous pouviez acquérir un de ses dessins pour quelques centaines d’euros ?

A l’inverse, en littérature, il n’y en a (presque) que pour les premiers romans et les succès fulgurants de nouveaux auteurs. Pourtant, écrire est un art comme un autre : on se perfectionne au fil des années et on devient meilleur avec le temps (même si ce n’est pas forcément du goût de tout le monde).

Donc exactement comme pour Picasso, ce n’est qu’en poursuivant son travail de création au fil du temps qu’on peut créer des chefs d’oeuvre. Pour ma part, je n’en ai écrit aucun, même si je suis fier de quelques articles publiés ici ou là… mais je ne compte pas m’arrêter en chemin.

Regardez des auteurs prolifiques comme Enid Blyton, Georges Simenon ou Józef Ignacy Kraszewski : chacun d’eux a écrit plusieurs centaines de livres alors que vous ne pouvez probablement en nommer que quelques-uns. Et c’est tout à fait logique ; on ne sait jamais à l’avance quelle oeuvre deviendra importante ni quel livre rencontrera le succès !

 
Ecrivain : un modèle économique pas comme les autres

Même si vos cinq premiers livres ne connaissent pas un grand succès mais que vous persévérez, vous pouvez réussir à vivre de votre plume. Car chaque livre que vous écrivez s’ajoute à vos actifs en matière de propriété intellectuelle donc même en ne vendant que peu d’exemplaires de chaque livre, l’ensemble produit des intérêts composés.

Et un livre qui ne fonctionne pas aujourd’hui peut très bien fonctionner demain parce qu’un de vos autres bouquins rencontrera le succès. Après tout, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, Da Vinci Code n’est pas le premier roman de Dan Brown mais le quatrième. Et il a permis de (largement) relancer les ventes des trois premiers !

Il faut donc apprendre à être patient et persévérant : chaque nouveau livre que vous publiez vous donne accès à un nouveau public et les lecteurs que vous touchez au fur et à mesure du temps s’accumulent pour éventuellement former une base solide sur laquelle vous pouvez vous appuyer pour le lancement de vos prochains livres.

Pour développer votre carrière d’écrivain, vous devez donc continuer d’écrire même si les ventes de vos livres précédents ne sont pas aussi élevées qui vous l’auriez souhaité. Ne soyez pas rebuté par une déception éditoriale de court terme et continuez votre travail. C’est en poursuivant vos efforts que vous parviendrez au succès.

Saviez-vous que le jeu Angry Birds fut la 52ème tentative de Rovio pour percer le marché du jeu ? Soyez persévérant.

 


Abonnez-vous à The Book Maker !
Pour recevoir des infos, des cadeaux, des promos…

Newsletter

The Book Maker


 

Publicités

3 commentaires sur « Construire une carrière d’écrivain : un travail quotidien et une vision à long terme »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s